Accueil
 
Ce site n'est plus mis systématiquement à jour depuis janvier 2020. Pour voir les informations les plus récentes sur les additions en Suisse, nous vous recommandons les sites Faits et Chiffres et le Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM).
Usage de substances multiples
» Risques liés aux circonstances et modes de consommation

Accidents de la route

De tous les accidents en lien avec une consommation de substances multiples, les accidents de la route liés à une consommation conjointe d'alcool et de drogues étaient clairement les plus nombreux. Depuis 1992, ceux-ci affichent globalement une hausse, bien que des écarts importants apparaissent entre les années (voir figure ci-dessous: OFS - Accidents de la route sous influence de substances multiples (1992-2018)).

La courbe décrivant l'influence présumée conjointe d'alcool et de médicaments suit également une tendance à la hausse sur le long terme. En revanche, le nombre d'accidents de la route avec influence présumée conjointe de drogues et de médicaments reste plus rare (17 cas en 2018).

Finalement, en ce qui concerne les accidents liés à une consommation conjointe d'alcool, de drogues et de médicaments, le nombre de cas signalés est resté faible sur l'ensemble de la période d'observation (9 cas en 2018: voir Tableau pour les chiffres détaillés). Il s'agit toutefois de relever que le rôle des médicaments dans les accidents de la route n'a pour l'heure pas été contrôlé de manière régulière, ce qui laisse supposer que le nombre de cas pourrait être plus important.

OFS - Accidents de la route sous influence de substances multiples (1992-2018)

Notes:Par accident de la circulation routière, on entend un accident qui se produit sur la voie publique et qui implique au moins un véhicule, motorisé ou non motorisé, tel qu'un vélo. Les victimes comprennent les blessés légers, les blessés graves et les personnes tuées.
Basée sur les informations livrées par les polices cantonales à l'OFS, l'expérience a montré que les services de police n'appliquent pas tous les mêmes consignes pour décider de l'enregistrement des accidents n'ayant causé que des dégâts matériels et qu'il arrive aussi que les consignes appliquées dans un même service varient dans le temps. Pour cette raison, les données ci-dessus ne comprennent que les accidents ayant causé des dommages corporels.
Etat du conducteur ou piéton: influence de l'alcool, de drogues, de médicaments.
Source:Office fédéral de la statistique (OFS): communication personnelle
top

 

www.substitution.ch