Accueil
 
Ce site n'est plus mis systématiquement à jour depuis janvier 2020. Pour voir les informations les plus récentes sur les additions en Suisse, nous vous recommandons les sites Faits et Chiffres et le Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM).
Cocaïne
» Prévalence

Evolution au cours du temps

Population générale

L'enquête suisse sur la santé (ESS) constitue la principale source d'informations sur l'évolution de la prévalence de l'usage de cocaïne en Suisse. Depuis 1992, les résultats sur la prévalence à vie de l'usage de cocaïne montrent une augmentation (de 1.6% en 1997 à 3.4% en 2012; voir tableau ci-dessous: ESS - Prévalence à vie de l'usage de cocaïne, par âge (1992-2012)). Cette augmentation s'observe tant chez les hommes (Tableau) que chez les femmes (Tableau).

Selon les résultats de l'ESS, l'usage actuel de cocaïne n'a pas varié sensiblement entre 1997 et 2007 dans la population. Parmi les femmes, l'enquête ne recense pas d'usage actuel chiffrable depuis le début de l'enquête (nombre de cas détectés insuffisants). Chez les hommes, ce chiffre fluctue en dessous de la barre de 1% entre 1997 et 2007. Les usagers actuels se situent majoritairement dans le groupe des 15-39 ans; (Tableau). Rappelons que depuis 2012, la question concernant l'usage actuel n'a plus été posée.

Au niveau des régions linguistiques, la prévalence à vie est légèrement plus élevée en Suisse romande (3.6% en 2012) qu'en Suisse alémanique (3.3% en 2012) et en Suisse italienne (2.8% en 2012), que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, et indépendamment de l'année d'étude (Tableau).

Rappelons que ce type d'enquête (téléphonique) peut comporter certaines limitations par rapport aux informations concernant l'usage de cocaïne. En effet, il est probable qu'une partie des usagers socialement intégrés, malgré les garanties de confidentialité, cherchent à dissimuler des comportements illégaux et que certains usagers plus marginalisés soient difficiles à atteindre par téléphone. Les résultats doivent donc être interprétés avec précaution.

ESS - Prévalence à vie de l'usage de cocaïne, par âge (1992-2012)

Âge
15-3940+Total
%%%
2012oui5.42.23.4
non94.697.896.6
N (pondéré)7'85013'70321'553
N (non pondéré)7'20814'35321'561
2007oui4.41.72.8
non95.698.397.2
N (pondéré)7'42811'25118'678
N (non pondéré)6'13812'56018'698
2002oui2.90.91.7
non97.199.198.3
N (pondéré)8'14111'53619'676
N (non pondéré)6'98712'69319'680
1997oui3.3(0.3)1.6
non96.799.798.4
N (pondéré)5'6117'37812'989
N (non pondéré)5'6997'28612'985
1992oui2.7
non97.3
N (pondéré)6'868
N (non pondéré)6'837
Questions:"Avez-vous déjà pris une fois de la cocaïne?"
Notes:En 1992, cette question a uniquement été posée aux personnes de moins de 40 ans. En 1997, l'âge limite était de 50 ans, en 2002 de 65 ans, en 2007 de 70 ans et en 2012 de 75 ans. Pour les années 1997, 2002, 2007 et 2012, les personnes à qui la question n'a pas été posée sont comprises dans la catégorie "non". Le groupe d'âge des 15-39 ans en 1992 est comparable avec celui des autres enquêtes.
Pourcentages calculés sur la base du n pondéré; pourcentages en colonne. Le nombre de personnes réellement interrogées est donné sous "N (non pondéré)". 
Pour n < 30, les valeurs sont entre parenthèses. Pour n < 10, aucune valeur n'est reportée.
Source:Notari et al. (2014), p. 259

Evolution par groupes d'âges

L'enquête suisse sur la santé (ESS) enregistre un nombre trop faible de personnes déclarant faire usage de cocaïne au moment de l'enquête pour que ces cas ne figurent dans les statistiques officielles. En outre, la question concernant l'usage actuel n'a plus été posée dans l'enquête 2012. Aussi, afin d'obtenir un aperçu de l'évolution de l'expérimentation de cocaïne par les jeunes adultes, il est possible de comparer l'évolution de la prévalence à vie entre différentes classes d'âges.

Alors que les taux de prévalence à vie sont restés stables chez les moins de 35 ans entre 1992 et 2002 (voir figure ci-dessous: ESS - Prévalence à vie d'usage de cocaïne, par âge (1992-2012), une tendance à la hausse s'observe depuis 2002, et particulièrement chez les 25-34 ans. Parmi les 15-24 ans, le taux entre 2007 et 2012 est resté stable (2.6%). Concernant les groupes d'âge supérieurs (45 ans et plus), un effet de cohorte induit une partie de l'augmentation de la prévalence. En effet, comme il s'agit de la prévalence à vie, les personnes ayant expérimenté la cocaïne dans les années 90 se retrouvent dans des groupes d'âge plus élevés lors des enquêtes ultérieures, ce qui a pour effet d'augmenter le taux de prévalence à vie de groupes d'âge supérieurs avec le temps. En comparaison de l'usage d'héroïne (Figure), on constate une augmentation plus prononcée de la prévalence à vie d'usage de cocaïne parmi les 24 à 45 ans, ce qui suggère un regain de l'attrait pour cette substance dans ces groupes d'âge depuis le début des années 2000.

ESS - Prévalence à vie d'usage de cocaïne, par âge (1992-2012)

Source:Propres calculs sur la base des données ESS 1992-2012
top

 

www.substitution.ch