Accueil
 
Ce site n'est plus mis systématiquement à jour depuis janvier 2020. Pour voir les informations les plus récentes sur les additions en Suisse, nous vous recommandons les sites Faits et Chiffres et le Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM).
Opioïdes
» Caractéristiques du marché et régulations

Pureté & prix

SourcesOffice fédéral de la police (fedpol; communication personnelle) concernant les estimations du prix de l'héroïne et Société suisse de médecine légale (SSML) pour la pureté de l'héroïne.

Il n'existe pas de données représentatives pour la situation des consommateurs concernant le prix de l'héroïne payé dans la rue ou concernant sa pureté.

En ce qui concerne la pureté de l'héroïne, la Société Suisse de Médecine Légale (SSML) publie annuellement une synthèse des résultats des analyses faites par les laboratoires forensiques sur les saisies effectuées dans le cadre d'infractions à la LStup. Selon ces données, la pureté de l'héroïne (héroïne base), indépendamment de la quantité examinée, a assez fortement varié entre 2003 et 2018 (Tableau). Il ne peut cependant pas être exclu que les variations observées au cours des années résultent de changements au niveau du marché ou d'autres facteurs. On constate également que la pureté était en général plus élevée lors de grandes quantités saisies. Concernant les saisies de plus petites quantités, qui représentent le mieux le marché de rue, le degré de pureté moyen de l'héroïne s'élevait en 2018 à 19% resp. 21% pour les quantités inférieures à un gramme et pour les quantités entre un et dix grammes. Quant à l'évolution à long terme, le taux moyen d'héroïne de ces petites quantités saisies oscillait entre 2003 et 2010 entre 15-20%, avant d'atteindre en 2011 et 2012 des valeurs proches de 10%. Depuis, une augmentation de la pureté vers un taux d'héroïne proche de 20% peut être constatée (Figure).

Au niveau de l'Union européenne, les données basées sur des méthodes de récolte de données similaires à celles de la Suisse (avec des restrictions comparables) indiquent que le prix de l'héroïne a légèrement diminué entre 2006 et 2016. Comme pour la Suisse, la pureté d'héroine a tout d'abord diminué puis a à nouveau augmenté pour atteindre en 2016 environ le niveau initial de 2006 (OEDT, 2018, p. 23). Des comparaisons avec la situation actuelle en Suisse sont relativement complexes, le prix semble cependant être légèrement plus élevé en Suisse, tandis que la pureté semble être similaire (les variations en Suisse sont par ailleurs plus faibles pour les deux indicateurs).

La fedpol rassemble chaque année auprès des corps de polices cantonales et municipales une statistique synthétisée concernant les prix maximum et minimum payés en moyenne par gramme d'héroïne. Il faut cependant être attentif au fait que la récolte de données varie selon les régions et que les prix ne sont pas ajustés en fonction de la pureté de la substance. Cette statistique constitue donc seulement une indication de ce que les consommateurs doivent payer pour un gramme d'héroïne. Selon les données de la fedpol, le prix moyen pour un gramme d'héroïne en vente dans la rue se situait en 2013 entre 44 et 70 francs (minimum: 20 francs, maximum: 120 francs). Bien que le prix moyen ait très peu changé entre 2006 et 2013 (Figure), il semble cependant que le prix avait légèrement diminué entre 1996 et 2006, même si les données concernant cette période d'observation sont incomplètes. Il n'existe plus de données depuis 2014 en raison de difficultés liées à la récolte de données.

top

 

www.substitution.ch