Accueil
 
Alcool
» Risques liés aux circonstances et modes de consommation

Alcool au volant

Les données de l'Office fédéral de la statistique (OFS) indiquent que durant l'année 2017, 10'467 condamnations pour conduite en état d'ébriété avec taux d'alcoolémie qualifié (soit dès 0.80‰) ont été enregistrées. On constate par ailleurs une nette diminution du nombre de condamnations entre 1990 et 2017 (voir figure ci-dessous: OFS & OFROU - Retraits de permis et condamnations pour conduite en état d'ébriété (avec ou sans accidents) (1990-2017)).

En 2018, 13'090 permis de conduire ont été retirés pour conduite en état d'ébriété, et 1'279 pour alcoolisme (Figure). Depuis 2010, le nombre de permis de conduire retirés pour conduite en état d'ébriété est en baisse, comme celui des retraits liés à un accident en état d'ébriété. En revanche, le nombre de retraits de permis pour alcoolisme avec ou sans accidents a augmenté entre 1990 et 2016. A partir de 2017, les procedures ont été revues et adaptées, ce qui a entraîné une diminution du nombre de cas.

Pour plus d'informations sur les blessures en lien avec l'alcool et la mortalité lors d'accidents de la circulation avec influence probable d'alcool, voir les chapitres "morbidité" et "mortalité".

OFS & OFROU- Retraits de permis et condamnations pour conduite en état d'ébriété (avec ou sans accidents) (1990-2018)

Notes:* Les seuls types d'infraction retenus pour les exploitations sont les délits de la loi sur la circulation routière. Les contraventions n'étant pas toutes inscrites au casier judiciaire, elles ont été exclues pour les analyses. Depuis 1984, les conditions d'inscription des contraventions au casier judiciaire ont été modifiées à deux reprises, en 1992 et en 2007.
** La statistique des condamnations pénales des adultes (SUS) est basée sur les jugements inscrits au casier judiciaire. Les données concernant un jugement ne sont saisies que lorsque le jugement est entré en force. Le traitement des éventuels recours peut nécessiter plusieurs années. Pour cette raison, il faut plusieurs années aussi pour que l'ensemble des jugements prononcés une année donnée soient inscrits au casier judiciaire et apparaissent dans la statistique. Prudence et recul sont par conséquent nécessaires pour toute tentative d'interprétation de l'évolution du nombre de jugements des années les plus récentes.
Source:Figure basée sur les données de l'OFS et de l'OFROU
top

 

www.substitution.ch