Accueil
 
Alcool
» Prévalence

Consommation à risque: combinaison chronique et épisodique

Les risques sanitaires et sociaux de la consommation d'alcool sont principalement déterminés par deux dimensions (voir aussi le glossaire): la quantité moyenne consommée sur une longue période et la récurrence des épisodes de consommation à risque. Ainsi, outre l'analyse séparée de la consommation chronique à risque et de la consommation épisodique à risque, il faut également tenir compte de la combinaison de ces deux types de consommation. Nous trouvons ainsi 5 groupes de consommateurs :

  • Abstinent: aucune consommation d'alcool au cours des 12 derniers mois;
  • Risque faible: pas de consommation épisodique ou chronique à risque;
  • Consommation régulière à risque: consommation quotidienne moyenne d'au moins 20 grammes d'alcool pur pour les femmes et 40 grammes pour les hommes, dont la consommation épisodique à risque est plus rare qu'une fois par mois;
  • Consommation épisodique à risque: Consommation de 5 verres ou plus en une occasion au moins une fois par mois pour les hommes (4 verres ou plus pour les femmes), mais sans consommation chronique à risque;
  • Risques cumulés: aussi bien la consommation à long terme moyenne d'au moins 20g d'alcool pur par jour pour les femmes et 40g pour les hommes que la consommation épisodique à risque de 5 verres ou plus au moins une fois par mois (4 verres ou plus pour les femmes).

Une représentation graphique des classes de consommateurs se trouve ici (Tableau).

Situation actuelle

Sur la base des données de l'enquête CoRolAR 2016, il faut noter que la grande majorité de la population de 15 ans et plus résidant en Suisse consommait de l'alcool avec un faible risque ou n'en consommait pas. En revanche, 21.6% de la population suisse présentait une consommation à risque, d'une sorte ou d'une autre. Il s'avère également que ce sont les groupes d'âges jeunes (jusqu'à 34 ans) qui présentent le plus souvent une consommation épisodique à risque, la proportion de consommateurs à risque épisodique diminuant avec l'âge. Une tendance inverse s'observe par rapport à la consommation chronique à risque. Ici, la proportion augmente jusque vers 65-74 ans, puis baisse par la suite (voir tableau - CoRolAR - Classification selon la combinaison des risques liés à la consommation, par sexe et âge (2016)).

Des différences s'observent entre les régions linguistiques (Tableau). En Suisse romande, la proportion de consommateurs à risque, au total, est plus élevée que dans les autres régions linguistiques.

CoRolAR - Classification selon la combinaison des risques liés à la consommation au cours des 12 derniers mois, par sexe et âge (2016)

SexeÂge
hommesfemmes15-1920-2425-3435-4445-5455-6465-7475+Total
%%%%%%%%%%%
Abstinent à vie5.29.020.36.16.97.65.55.54.47.57.1
Ancien consommateur5.68.44.94.66.86.17.06.57.112.87.0
Risque faible62.566.048.551.160.164.567.570.370.568.764.3
Conso. chronique à risque3.82.92.23.83.23.23.73.14.22.93.3
Conso. épisodique à risque22.712.024.134.322.918.415.712.711.05.217.3
Risques cumulés0.21.80.00.10.10.10.71.92.82.91.0
n (pondéré) 5'402 5'561 686 795 1'803 1'824 2'027 1'561 1'219 1'047 10'963
n (non pondéré) 5'232 5'737 1'794 1'150 1'107 1'397 1'769 1'478 1'359 915 10'969
Questions:"Au cours de votre vie, avez-vous consommé au moins 1 verre entier d'une boisson alcoolisée quelle qu'elle soit, sans compter les fois où vous auriez juste goûté ou bu une gorgée?", si oui: "Pensez maintenant à l'année écoulée, c'est-à-dire aux 12 derniers mois. De façon générale, quelle était votre consommation habituelle de boissons alcoolisées, c'est-à-dire de bière, vin, liqueurs/apéritifs ou alcools forts. De façon générale, buvez-vous de ces boissons plusieurs fois par jour ou à quelle fréquence?", si oui: "Habituellement, combien de jours par week-end / en semaine buvez-vous de l'alcool (weekend: vendredi au dimanche)?" et "Le week-end / En semaine, combien de boissons standard buvez-vous habituellement au cours d'une journée où vous buvez de l'alcool? Est-ce 12 ou plus, 9, ou combien?" et "Ces 12 derniers mois, à quelle fréquence avez-vous bu 5 boissons (pour les hommes) / 4 boissons (pour les femmes) alcoolisées standard ou plus au cours d'une même occasion ?", ainsi que "Ces douze derniers mois, quel est, pensez-vous, le plus grand nombre de boissons standard que vous ayez bu au cours d'une même journée?".
Notes:Classification selon la quantité de consommation moyenne à long terme la moyenne et la récurrence de la consommation épisodique à risque (voir glossaire).; la consommation épisodique à risque n'a pas été définie comme précédemment par "au moins 2 fois par mois" mais sur la base des catégories de réponse existantes avec "au moins une fois par mois".
Pourcentages en colonnes; pourcentages pondéré, n (non pondérés) donnent le nombre effectif de personnes interrogées.
Source:Gmel, Kuendig et al. (2017)

Tendances concernant les consommation à risque chronique et épisodique combinées

Jusqu'en 2007, l'enquête suisse sur la santé (ESS) a utilisé les seuils d'au moins 6 verres pour les femmes et de 8 verres pour les hommes pour évaluer la consommation épisodique à risque. Seulement en 2007, l'estimation de la consommation épisodique à risque se base sur des standards internationaux, à savoir 4 verres ou plus pour les femmes et 5 verres ou plus pour les hommes. Les données ne sont donc pas comparables entre les années d'enquête et ne peuvent être recalculées pour les années antérieures à 2007.

Environ 3% de la population suisse en 2007 présentait une consommation régulière à risque, environ 9% une consommation épisodique à risque et 2% une consommation cumulant les deux risques. Concernant les différences entre les groupes d'âge, on constate que la consommation épisodique à risque était plus fréquente avant tout chez les adolescents et les jeunes adultes, alors que la consommation régulière excessive à risque était plus souvent rapportée par les catégories entre 65 et 74 ans et qu'elle baisse dans la catégorie d'âge suivante. La répartition entre les âges des consommateurs cumulant les deux risques est globalement similaire à celle des consommateurs épisodique à risque (voir tableau ci-dessus : ESS - Classification selon la combinaison des risques liés à la consommation, par âge (2007)).

Pour plus d'informations, voir le rapport de Delgrande Jordan & Notari, 2011 sur la consommation d'alcool en Suisse.

ESS - Classification selon la combinaison des risques liés à la consommation, par âge (2007)

Âge
15-2425-3435-4445-5455-6465-7475+Total
%%%%%%%%
Abstinent19.515.513.813.013.114.721.815.4
Conso. à faible risque58.566.874.775.174.275.371.670.8
Conso. chronique à risque(0.9)1.32.42.84.25.34.72.8
Conso. épisodique à risque17.213.77.87.36.43.4(1.2)8.9
Risques cumulés3.82.71.41.82.01.3(0.6)2.1
n (pondéré)2'6542'6903'4623'0082'5641'7441'35817'480
n (non pondéré)1'7042'3833'6482'8723'0012'4051'82117'834
Notes:Classification selon la quantité de consommation moyenne à long terme la moyenne et la récurrence de la consommation épisodique à risque (pour la définition, voir tableau en annexe ou Wicki & Gmel, 2005); la consommation épisodique à risque n'a pas été définie comme précédemment par "au moins 2 fois par mois" mais sur la base des catégories de réponse existantes avec "au moins une fois par mois".
Pourcentages en colonnes; pourcentages pondéré, n (non pondérés) donnent le nombre effectif de personnes interrogées.
Source:Notari et al., 2009
top

 

www.substitution.ch