Accueil
 
Ce site n'est plus mis systématiquement à jour depuis janvier 2020. Pour voir les informations les plus récentes sur les additions en Suisse, nous vous recommandons les sites Faits et Chiffres et le Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM).
Substances hallucinogènes
» Prévalence

Usage auprès des jeunes

En 2018, environ 1% à 3% des garçons et des filles de 15 ans ont déclaré d'avoir pris au moins une fois du LSD ou des champignons hallucinogènes au cours de leur vie (voir tableau ci-dessous: HBSC - Prévalence à vie d'utilisation de LSD et de champignons hallucinogènes chez les jeunes de 15 ans, par sexe (1986-2018)). En raison du faible nombre de cas, il n'est pas possible de statuer sur d'éventuelles différences entre les filles et les garçons ou entre les différentes années d'enquête.

HBSC - Prévalence à vie d'utilisation de LSD et de champignons hallucinogènes chez les jeunes de 15 ans, par sexe (1998-2018)

LSDChampignons hallucinogènes
%KI%KI
1998hommes1.60.9-2.83.62.5-5.2
femmes1.40.8-2.62.61.6-4.1
2002hommes1.40.8-2.64.93.6-6.7
femmes1.60.9-2.83.62.5-5.2
2006hommes0.50.2-1.32.21.4-3.6
femmes0.40.1-1.21.50.9-2.6
2010hommes1.30.7-2.42.81.9-4.2
femmes0.70.3-1.42.21.4-3.4
2014hommes0.90.4-1.91.60.9-2.7
femmes1.30.7-2.41.10.6-2.2
2018hommes1.50.9-2.52.51.7-3.8
femmes1.00.5-1.90.80.4-1.6
Questions:"As-tu déjà pris une ou plusieurs fois un de ces produits [LSD ou champignons hallucinogènes, champignons magiques] dans ta vie ?"
Notes:IC: intervalles de confiance de 95%.
Source:Delgrande Jordan, Schneider et al. (2019)

Selon les données de l'étude ESPAD, l'usage de LSD et autres hallucinogènes des jeunes de 15 ans avait légèrement augmenté entre 2003 et 2007, passant de 1.5% à 2.6% des jeunes interrogés (Tableau). Alors que les proportions de garçons et de filles étaient relativement similaires en 2003 (1.6% pour les garçons, 1.4% pour les filles), les garçons étaient proportionnellement plus nombreux en 2007 à mentionner avoir pris du LSD ou autres hallucinogènes au moins une fois dans leur vie (3.5% de garçons contre 1.8% de filles).

En ce qui concerne les champignons hallucinogènes, la prévalence à vie d'usage (3.0%) n'a pas changé entre 2003 et 2007 (Tableau). De manière similaire au LSD, les garçons étant proportionnellement plus nombreux à mentionner une telle utilisation que les filles.

top

 

www.substitution.ch