Accueil
 
Tabac
» Morbidité et blessures

Maladies partiellement attribuables

Les maladies considérées comme principalement attribuables à la consommation de tabac sont celles pour lesquelles on estime que les fractions ou parts attribuables varient entre 75% et 99%.

En 2008, le taux de tachycardie paroxystique, fibrillation et flutter auriculaires et autres arythmies cardiaques (I47-I49) dépassait les 7.2 pour 1000 habitants, celui des bronchites, emphysèmes et autres maladies pulmonaires obstructives chroniques (J40-J44) dépassait les 4.3 pour 1000, et celui des affections cardio-pulmonaires et maladies de la circulation pulmonaire (I26-I28) atteignait 1.8 pour 1000 (voir tableau ci-dessous: OFS - Taux (pour 1000 habitants) de patients traités en Suisse pour un diagnostic lié à la consommation de tabac (maladies principalement attribuables au tabac: fat = 75-99%; 1999-2008)).

Le taux des ulcères de l'estomac, du duodénum, digestif ou gastro-jéjunal (K25-K28) atteignait 0.6 pour 1000, ce taux montrant une baisse continuelle sur la période 1999-2008. Les taux de tachycardies paroxystiques, fibrillations et flutters auriculaires et autres arythmies cardiaques (I47-I49) et des affections cardio-pulmonaires et maladies de la circulation pulmonaire (I26-I28) montraient quant à eux une très légère tendance à la baisse entre 1999 et 2008.

On constate une relativement forte baisse sur les dix années considérées concernant les diagnostics en lien aux bronchites, emphysèmes et autres maladies pulmonaires obstructives chroniques (J40-J44). Avec un taux de 8.4 pour 1000 en 1999, ils étaient proches du taux des diagnostiques relatifs aux tachycardies paroxystiques, fibrillation et flutter auriculaires et autres arythmies cardiaques (I47-I49) pour cette même année (8.6).

Les taux en lien avec les maladies partiellement attribuables au tabac (fractions attribuables entre 25% et 74%) et aux maladies faiblement attribuables au tabac (fractions attribuables inférieures à 25%) ne sont pas commentés ici mais peuvent être consultés grâce aux liens ci-dessous:

  • OFS - Taux (pour 1000 habitants) de patients traités en Suisse pour un diagnostic lié à la consommation de tabac (maladies partiellement attribuables au tabac: fat = 25-74%; 1999-2008): Tableau.
  • OFS - Taux (pour 1000 habitants) de patients traités en Suisse pour un diagnostic lié à la consommation de tabac (maladies faiblement attribuables au tabac: fat < 25%; 1999-2008): Tableau.

OFS - Taux de patients traités en Suisse pour un diagnostic lié à la consommation de tabac (taux pour 1000 habitants de maladies principalement attribuables au tabac

ICD-101999200020012002200320042005200620072008
Maladies principalement
attribuables au tabac
(fat = 75-99%)
I26-I282.3932.0062.0411.7881.7441.7061.6861.7751.8331.828
I47-I498.6297.1987.4386.3916.2516.1656.3146.4746.8637.216
J40-J448.4236.8466.2825.3415.0664.7394.6974.3864.4424.310
K25-K281.3711.0581.0240.8100.7560.7060.6680.6340.6420.642
Notes:I26-I28: Affections cardio-pulmonaires et maladies de la circulation pulmonaire;
I47-I49: Tachycardie paroxystique; fibrillation et flutter auriculaires; autres arythmies cardiaques;
J40-J44: Bronchite, emphysème et autres maladies pulmonaires obstructives chroniques;
K25-K28: Ulcère de l'estomac, du duodénum, digestif ou gastro-jéjunal
Propres calculs sur la base des données extraites de la Statistique des hôpitaux 1999-2008 (OFS); Estimations calculées sur la base des données pondérées pour compenser les différents taux de participation des cantons au fil des années, les fréquences des diagnostics secondaires ont été ajustées pour tenir compte des différences dans l'exhaustivité de la documentation (en prenant l'année 2002 comme référence, voir Wicki & Gmel, 2009) et les taux ont été calculés sur la base de la distribution moyenne d'âge de la population Suisse sur la période 1999-2008 (OFS).
top

 

www.substitution.ch