Accueil
 
Tabac
» Morbidité et blessures

Maladies totalement attribuables

Avec un taux annuel légèrement supérieur à 4 pour 1000 habitants pour l'année 2008, les diagnostics concernant des troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de tabac sont clairement les plus fréquemment enregistrés parmi les diagnostics totalement attribuables au tabac (code F17 dans le tableau ci-dessous: OFS - Taux de patients traités en Suisse pour un diagnostic lié à la consommation de tabac (taux pour 1000 habitants de maladies totalement attribuables au tabac; 1999-2008)), ce taux étant resté relativement stable sur la période 1999-2008.

Le taux des diagnostics liés aux effets toxiques du tabac et de la nicotine (T65.2) a quant à lui diminué de manière relativement importante sur la période 1999-2008. Les diagnostics en lien avec les foetus et nouveau-nés affectés par le tabagisme de la mère (P04.2) restent quant à eux peu fréquents, malgré une apparente augmentation sur les dix années d'observation.

Les diagnostics médicaux en lien avec des maladies totalement attribuables à la consommation de tabac sont disponibles sur la base d'une analyse des codes CIM-10/ICD-10.

OFS - Taux de patients traités en Suisse pour un diagnostic lié à la consommation de tabac (taux pour 1000 habitants pour des maladies totalement attribuables au tabac

ICD-101999200020012002200320042005200620072008
Maladies totalement
attribuables au tabac
(fat = 100%)
F173.5173.4793.9733.9764.6315.3815.3155.0954.634.082
T65.2 0.3330.1740.1760.1370.0440.0220.0160.0060.0050.001
P04.20.0040.0030.0090.0050.0030.0030.0120.0160.0190.014
Notes:F17: Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de tabac
T65.2: Effet toxique de tabac et nicotine
P04.2: Foetus et nouveau-nés affectés par le tabagisme de la mère
Propres calculs sur la base des données extraites de la Statistique des hôpitaux 1999-2008 (OFS); Estimations calculées sur la base des données pondérées pour compenser les différents taux de participation des cantons au fil des années, les fréquences des diagnostics secondaires ont été ajustées pour tenir compte des différences dans l'exhaustivité de la documentation (en prenant l'année 2002 comme référence, voir Wicki & Gmel, 2009) et les taux ont été calculés sur la base de la distribution moyenne d'âge de la population Suisse sur la période 1999-2008 (OFS).
top

 

www.substitution.ch